Une centrale flexible de 10 000 MW d’énergie renouvelable

13.12.2016 | actualités

Eolienne

10 000 MW d’électricité renouvelable gérés à distance par la centrale électrique virtuelle : vue sur le parc éolien de Düngstrup.

Plus performante et plus flexible que toute autre centrale électrique classique, la centrale virtuelle de Statkraft est composée  de  plus de 10 000 MW d’électricité renouvelable. 

En décembre 2016, et pour la première fois depuis son lancement en 2012, le portefeuille de centrales d’énergies renouvelables administré par Statkraft a franchi le seuil symbolique des 10.000 MW en Allemagne. L’agrégation de la production d’origine éolienne et photovoltaïque dans une centrale électrique virtuelle (virtual powerplant),  lui confère une puissance installée comparable aux 3 centrales nucléaires de la vallée du Rhône équipées d’unités de 900 MW. 

Ce cap a été franchi avec le raccordement au réseau du parc éolien de Düngstrup équipé de machines performantes Enercon E-115 : la nacelle est située à une hauteur moyenne de 149 mètres. Ce parc est détenu par la société Westwind Energy de Kirchdorf en Basse-Saxe. 

Statkraft s’est lancé dans la commercialisation directe d’électricité dès 2011 en constituant un premier portefeuille d’actifs en gestion pour compte de tiers de 2.000 MW. Il était administré sous le régime de l’électricité verte qui précédait le modèle de prime de marché. 

« Au début, les prévisions de production  d’électricité renouvelable injectée étaient peu fiables pour  les opérateurs de réseaux et les vendeurs d’électricité » nous explique Janosch Abegg, chef du département commercialisation directe de Statkraft. A cette époque, les centrales dites conventionnelles devaient compenser ces fluctuations.

« De nos jours, les prévisions sont plus fines et plus fiables. Les dispositifs actuels de mesure et contrôle à distance permettent des ajustements intra-day. Ils procurent une flexibilité plus grande que celle fournie par une centrale électrique conventionnelle. Ainsi, selon moi, la commercialisation directe d’électricité pour compte de tiers devient incontournable dans la transition énergétique de nos sociétés » insiste Abegg.